• affiche-orchestre.jpg
  • valerie-graschaire.jpg
  • orchestre-tutti.jpg
  • section-rythmique.jpg
  • solo-trompette.jpg
  • orchestre-de-jazz.jpg
  • solo-trombone.jpg
  • saxophone-baryton.jpg
  • titre-chante.jpg
  • guitare-contrebasse-jazz.jpg
  • come-with-me.jpg

Glenn Miller

Biographie Glenn Miller (1904-1944)

 

Né en 1904, Glenn Miller apprend le trombone vers l’âge de 11 ans. Vers 1921, encore lycéen, il a ses premiers contrats professionnels dans un orchestre de dixieland, les Senter’s Sentapeeds. Il se produit dans plusieurs orchestres de jazz locaux. Grand voyageur, il parcourt les Etats-Unis, se produit à la radio, compose et enregistre de bons disques de jazz.

Il abandonne ses études en 1924, pour rejoindre la formation de Ben Pollack. À l’époque, on trouve aussi dans cet orchestre de jazz un certain Benny Goodman. En 1928, Glenn Miller s’installe à New York où il joue pour Pollack, mais aussi pour Red Nichols et Paul Ash. Il commence aussi à écrire des arrangements pour ces différents orchestres de jazz. De 1932 à 1933, il dirige le Smith Ballew Band. En 1934, il aide les frères Dorsey à monter leur premier big band. En 1935, il participe au Ray Noble’s American Band.

En 1937, il monte son propre big band. Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous et il doit dissoudre l’orchestre.

 

Glenn's Swing Orchestra "American patrol"

   

Succès de 1938 à 1942

En 1938, il fait une seconde tentative. Cette fois, c’est une réussite. À partir de mars 1939, l’orchestre anime des établissements de la région de New York et du New Jersey. Il participe a de nombreuses émissions radiophoniques. L’orchestre de jazz enregistre des disques et enchaîne les tubes. L'orchestre apparaît même dans des films comme Sun Valley Serenade (1941) et Orchestra Wives (1942). Le "son" Glenn Miller est immédiatement reconnaissable : la ligne mélodique principale est la plupart du temps jouée par une clarinette menant la section d'anches en étant doublée à l'octave inférieure par un saxophone ténor.

Glenn Miller big band

The Glenn Miller Army Air Force Band

En 1942, lors de la Seconde Guerre mondiale, Glenn Miller s’engage dans l'armée de l'air. Promu au grade de capitaine, il dirige alors le Glenn Miller Army Air Force Band, un orchestre de jazz et de danse militaire qui donne des concerts (plus de 800) « pour le moral des troupes », participe à des centaines d'émissions radiophoniques et enregistre de nombreux disques.

En 1944, l’orchestre est basé à Londres. Le 15 décembre 1944, Glenn Miller embarque dans un petit avion pour la France. Il devait se produire à l'Olympia de Paris. Il y a ce jour là un épais brouillard et l’avion n’arrivera jamais à destination. Selon certains, l’avion aurait peut-être été touché par une bombe délestée par un avion allié de retour d’une mission sur l’Allemagne.

Le style de Glenn Miller

La musique de l'orchestre de Glenn Miller, à la frontière entre le jazz et la musique de danse, appartient à la mémoire collective en évoquant immédiatement la Seconde Guerre mondiale, la libération, et plus largement les années 40. Elle se caractérisait par une sonorité moelleuse obtenue par habile dosage des instruments à anche et une section rythmique discrète sur laquelle Glenn développait d'agréables solos car il était un excellent technicien du trombone.

 

 

Glenn Miller forever

Tout le monde à en tête les "tubes" de ce big band : In the mood, Moonlight serenade, Tuxedo junction, Pennsylvania 6-5000, Anvil chorus, Chattanooga Choo Choo, American patrol (1942)… Ils sont souvent été repris au cinéma, notamment par Woody Allen.

La vie de Glenn Miller a été portée à l'écran en 1954 par Anthony Mann sous le titre The Glenn Miller story. Le rôle du chef d'orchestre était interpêté par l'acteur James Stewart.

L’orchestre de Jazz de Glenn Miller a continué d’exister après la disparition de son leader. Il a successivement été dirigé par les chefs d'orchestre Ray Mckinley, Buddy Defranco, Peanuts Hucko, Buddy Morrow, Jimmy Henderson, Al Porcino et Dick Gerhart.
Pour le grand public, voici l'homme qui personnifie le mieux les langeurs brûlantes et chaloupées de l'époque swing.

Honorable instrumentiste, arrangeur avisé, leader incontestable, Glenn Miller a eu le mérite de créer une musique débordant les catégories bien définies. Les années n'ont pas réussi à en émousser la fraîcheur...
 
Glenn Miller biographie