• affiche-orchestre.jpg
  • valerie-graschaire.jpg
  • orchestre-tutti.jpg
  • section-rythmique.jpg
  • solo-trompette.jpg
  • orchestre-de-jazz.jpg
  • solo-trombone.jpg
  • saxophone-baryton.jpg
  • titre-chante.jpg
  • guitare-contrebasse-jazz.jpg
  • come-with-me.jpg

Les solistes de l'ère Swing

 

Chant

Billie Holiday (1915-1959)

La chanteuse christique du peuple noir, la sublime et incomparable énigme du jazz, commence sa vie comme sa carrière sous les cieux obscurs de la misère, de l’abandon et du drame. Elle a chanté auprès de Benny Goodman, Duke Ellington, Teddy Wilson, Ben Webster, Lester Young, Johnny Hodges, Fletcher Henderson, Count Basie... Lover man, Strange Fruit, God Bless The Child... Billie Holiday laisse derrière elle une œuvre magistrale et inégalée.

Billie Holiday séduit d'abord par sa sensualité, son expressivité, mais aussi parfois par l'aigreur dérangeante de sa voix, sa spontanéité, ses écarts. Chez elle, tout se passe dans le registre de l’émotion épidermique, dans l’alchimie secrète de la tension et de la souplesse.

Il sera difficile de percer un jour le mystère de ce souffle, et de connaître les arcanes de cette petite vibration arrachée au creux du ventre, de ce feulement extirpé du fond de la gorge, de ces roucoulements plaintifs à peine feutrés, de ces râles bondissant en cascade, de ces soupirs alanguis, lourds de promesses... Billie Holiday demeure insaisissable. Tout simplement ailleurs...

  


 

Ella Fitzgerald (1917-1966)

Elle vient d’avoir seize ans et sort à peine de l’orphelinat, lorsqu’elle st remarquée et engagée par le batteur Chick Webb qui pressent intelligemment les qualités naturelles de son chant. Elle est bien différente de la Billie la tragique. Elle laisse la trace d'une artiste dynamique, pleine d'humour. Elle chanta dans l'orchestre de jazz de Louis Amstrong et Dizzy Gillespie. Enregistrements légendaire: Strange Fruit, Tisket-A-Tasket.

 


 

Les saxophonistes de l'époque swing 

Lester Young soliste jazzLester Young (1909-1959)

Comme beaucoup d'autres grands solistes de son époque, Lester fit ses armes dans les big bands. En 1934, il remplaca Coleman Hawkins dans l'orchestre de Fletcher Henderson. Il fut également engagé par l'orchestre de Count Basie qui joue à Kansas City. Il s'est associé avec Billie Hliday pour des scéances d'enregistrement. Le style de Young diffère radicalement des saxophonistes des années 30 représenté par Coleman Hawkins. Lester Young a influencé un grand nombre de saxophoniste.

Coleman Hawkins (1909-1969)

Coleman qui étudiait le piano a reçu son premier saxophone (qui fut un ténor) à l'âge de neuf ans. Fletcher Henderson qui l'avait entendu lors de Jam Session, l'engage comme musicien régulier de son orchestre. Après 1934, il s'engage en Europe pour jouer avec divers orchestres et solistes tels Stéphane Grappelli, Django Reinhardt... En 1939, il fonde à New York son propre big band. Il a également enregistré avec Dizzy Gillespie, Duke Ellington, Sonny Rollins. La sonorité douce, moelleuse de Coleman Hawkins  a fait de lui un incomparable joueur de ballades.

 

Les trompettistes solistes

Roy Eldridge (1915-1999) Roy Elridge trompettiste soliste swing

Il a joué au sein des orchestres de Fletcher Henderson, de McKinney. Il redoublait d'agilité, de facilité et de prouesse technique dans ses solos. Il est certainement le trompettiste le plus renommé de l'époque Swing.

Orin "Hot Lips" Page (1908-1954)

Trompettiste Star des big bands du MidWest de Walter Page et Bennie Moten. Il jouera aussi aux côtés d'Artie Shaw (1928-1930) et Count Basie (1936). Trompettiste fougueux et puissant, remarquable chanteur de blues.

 

Contrebassistes et Batteurs

époque swing Gene KrupaChick Webb (1909-1939)

Il fut l'un des premiers batteurs à accorder ses fûts et à utiliser des balais.

Jimmy Blanton (1918-1942)

Il savait développer une mélodie et improviser brillamment. Il joua au côté de Duke Ellington. Jimmy Blanton fut à la contrebasse ce que Coleman Hawkins fut au saxophone: celui qui émancipa l'instrument pour le ramener à l'âge d'adulte. Il sut en faire un instrument soliste et mélodique.

Gene Krupa (1909-1973)

Voir image à gauche. Il joue dans les clubs de Chicago avant que Benny Goodman le recrute en 1935 dans son big band. Il forma son propre orchestre de jazz avec Roy Elridge en 1938. Gene Krupa était réputé pour sa grosse caisse tonitruante.